Expo C'était mieux demain. 7 facettes du patrimoine belge | PAO Bruxelles au Musée BELvue

« Public à l’œuvre Bruxelles », premier du nom, c'est le musée BELvue à Bruxelles revu par un groupe d’une trentaine de « citoyens-commissaires ! L’expo 'C’était mieux demain' est le résultat d’un projet de cocréation qui pose un nouveau regard sur le patrimoine belge d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Comment créer une expo avec une trentaine de personnes que vous rencontrez pour la première fois ? Pendant près d'une année, l'équipe du musée, accompagné par Arts&Publics et Cera, a donné carte blanche à un groupe de 25 citoyens d’âges et d’origines très divers, aussi divers que la Belgique elle-même, sans expérience muséale, pour réfléchir au patrimoine et à ses liens avec la société à travers le temps.

Sélectionnés sur la base d'un appel à candidats, organisé durant l'été 2019, les participants se retrouvent pour la première fois en septembre. Devant eux, le défi est de taille : prendre place dans un groupe de citoyens bilingues de tous horizons (étudiants, personnes en recherche d'emploi, salariées ou indépendantes, kiné, enseignant, assistante sociale…), de toutes générations (de 17 à 60 ans), avec chacun ses propres passions et subjectivités pour concrétiser une exposition temporaire au sein de l'exposition permanente d'un musée de renom et la confronter au regard du public.

La dynamique de groupe impose d'écouter les autres et de s'écouter, dans un juste équilibre (ni s'imposer ni s'oublier dans le processus de création). Cela implique aussi une certaine forme de renoncement pour accepter que le collectif s'empare d'une idée formulée par l'un ou par l'autre. Ce que chacun apporte à l'ensemble ne lui appartient plus.

Des semaines d'ateliers et de visites au musée (l'espace d'exposition et l'envers du décor comme les réserves) émergent une foule de pistes et d'idées. Au début de l'année (janvier 2020), le thème de l'exposition est choisi : le patrimoine d'hier, d'aujourd'hui et de demain.

À partir de là, tout se met en musique : trouver un titre d'expo, travailler sur la scénographie, produire les supports de communication, imaginer des outils interactifs pour les visiteurs…

Dans chacune des sept salles de l'exposition permanente, un triptyque en bois est installé pour inviter les visiteurs à explorer le passé, le présent et le futur du patrimoine belge, politique, artistique, économique, etc. Quelques oeuvres issues de la collection Cera et du Museum M de Leuven ont également été intégrées au parcours.

Pour capter l'attention des visiteurs, des activités ludiques sont proposées, notamment des cadavres exquis. Sur les gigantesques miroirs de chaque salle, des questions comme "Quel avenir pour notre démocratie ?" les interpellent.

En plus de perturber les derniers préparatifs (travail à distance), la crise sanitaire s'invite dans la scénographie. Les participants intègrent la Covid-19 dans la ligne du temps des objets belges présentés par le musée. Plusieurs extraits audios et vidéos sont en outre disponibles sans contact, en scannant un QR code. Le making-of du projet donne par exemple la parole à plusieurs participants. Le vernissage de l'exposition prendra enfin la forme d'un évènement virtuel en Facebook Live, avant que le public ne puisse la découvrir en présentiel du 10 juin au 23 août 2020.


 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez plus de séquences vidéo encore sur notre chaîne YouTube.