Gratuité des musées : et si ça rapportait ? Une opinion parue dans La Libre

Egalement à lire ici

Une opinion de Jacques Remacle, administrateur-délégué de l’association Arts & Publics

 
Le dimanche gratuit pour les musées fédéraux est une chance de négocier un refinancement avec le gouvernement.

La Libre” relayait ce mardi 14 novembre l’initiative intéressante de deux députés MR à la Chambre (2). Leur proposition ? Instituer la gratuité le premier dimanche du mois pour l’ensemble des musées fédéraux, à l’instar de ceux de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Bref, rendre la culture plus accessible à l’ensemble des citoyens et élargir la visibilité de cette mesure qui connaît un important succès depuis sa mise en place il y a cinq ans. Après le vote du décret soutenu en Fédération Wallonie-Bruxelles par le PS, Ecolo et le CDH, après les déclarations positives d’élus Défi l’année dernière, c’est donc au tour du MR de soutenir la gratuité du premier dimanche du mois. Belle unanimité !

La gratuité, l’alliée des musées

Courant octobre, notre association Arts&Publics (1) a effectué un sondage auprès des musées proposant la gratuité le premier dimanche du mois : 88 % d’entre eux ont constaté une augmentation extrêmement significative de leurs visiteurs ces jours-là. A titre d’exemple, le Bois du Cazier a reçu 1 500 visiteurs le 6 août dernier, soit 11 fois le chiffre habituel; au mois de juillet, les musées de Verviers recevaient 20 fois plus de visiteurs ou lors du premier dimanche d’octobre, le Musée des Sciences naturelles de Mons voyait son affluence multipliée par 8. Plutôt impressionnant ! L’ensemble de ces chiffres seront publiés en janvier.

Quant au public également sondé via Internet en octobre, 89,3 % des personnes interrogées adhèrent au principe de gratuité mensuelle et surtout, pour 81,9 % des répondants, la gratuité est un véritable incitant à se rendre au musée.

Ces chiffres croisent ceux du sondage de “La Libre” sur Internet ce mardi : 83,6 % de réponses favorables à la gratuité des musées. Après un article peu favorable à celle-ci…

Reconquérir les publics

Par ailleurs, l’étude menée par Attractions et Tourisme en 2012 montrait une terrible érosion des musées wallons (baisse de fréquentation de 20 %) par rapport aux musées français du Nord-Pas-de-Calais, du Grand-Duché et des Pays-Bas. Dans ces trois zones limitrophes, des politiques de gratuité permettaient de renouveler les publics et au final de gagner des visiteurs gratuits et des visiteurs payants. Bref, de gagner des recettes.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, l’application de la mesure de gratuité le premier dimanche du mois a été précédée par un refinancement exceptionnel du secteur muséal à hauteur de 56 % entre 2006 et 2012 permettant aux musées concernés de la financer.

Chance unique pour les directions

Dans cet esprit, nous estimons que la mise en place du dimanche gratuit pour les musées fédéraux est une chance unique pour les directions des musées de négocier un refinancement avec le gouvernement fédéral, soit une belle opportunité de sortir le dossier des musées fédéraux du pourrissement dans lequel la NVA le laisse depuis son arrivée au pouvoir en 2014. En cela, la résolution portée par les députés MR ouvre une brèche que chacun doit saisir pour renforcer la situation générale des musées.

C’est tellement rare que les volontés politiques rencontrent la volonté populaire. On comprendrait que les directions des musées posent leurs conditions mais pas qu’elles rejettent cette mesure d’un revers de main. Le maintien d’un service public muséal de qualité a un prix : le respect du citoyen qui le finance.

(1) La mission de cette association est d’assurer la promotion de la gratuité des musées le premier dimanche du mois en Fédération Wallonie-Bruxelles.

(2) “Le MR veut la gratuité des musées, pas si simple” (“La Libre” du mardi 14/11/2017).

Leave a Reply